Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
42 visiteur(s) connecté(s)
19 visiteurs par jour
32750 visiteurs depuis le début
Publication :
190 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

LIBERTE POUR LES PRISONNIERS POLITIQUES ET D’OPINION AU MAROC

1er août 2011


Le régime réactionnaire du Maroc est secoué par des manifestations ouvrières et populaires. Depuis le début de l’année 2011, le mouvement a gagné dans le temps et l’espace : plus de manifestations et dans tout le pays.

À l’image des autres pays arabes, la réaction du régime face aux revendications politiques, économiques et sociales du mouvement est la répression sanglante conjuguée avec les manipulations médiatiques et politiques.

Les victimes de la répression, de la torture, des arrestations et emprisonnements au Maroc, se comptent par centaines. Des ouvriers à Khouribga, à Bouarfa, à Jerada, Ouarzazet, etc,. des jeunes manifestants du « Mouvement du 20 février » ont été tués par les forces de l’ordre à Elhouceima, à Sefrou et Essaouira, des arrestations de manifestants ont eu lieu dans toutes les villes du pays. Des militants de la centrale syndicale étudiante, interdite illégalement, « l’Union des étudiants marocains » sont emprisonnés et torturés, à Fez, Marrakech, Errachidia...

Bref le régime du Maroc suit son chemin depuis très longtemps pour faire taire le peuple marocain par la violence, avec la complicité de ses maîtres en Europe.

La monarchie marocaine a toujours bénéficié du soutien inconditionnel des régimes impérialistes, à leur tête , les USA et la France.

Nous demandons :

- que soient libérés les prisonniers politiques et d’opinion au Maroc y compris les prisonniers Sahraouis.

-que soient présentés devant la justice les responsables des tortures subies par les prisonniers et les manifestants

- que la vérité soit faite au sujet des martyrs du « mouvement 20 février » et de toutes les personnes mortes à cause des tortures et traitements violents des forces de l’ordre de l’Etat du Maroc.

- que soient respectés les droits de l’homme par l’Etat au Maroc.

Nous sollicitons les forces vives et progressistes en France pour qu’elles manifestent leur soutien aux prisonniers politiques et d’opinion au Maroc et qu’elles soutiennent "le mouvement 20 février " pour la démocratie, la liberté et la dignité du peuple marocain .


calle

calle