Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
17 visiteur(s) connecté(s)
19 visiteurs par jour
30771 visiteurs depuis le début
Publication :
187 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

ETUDIANTS MAROCAINS EN DANGER DE MORT DANS LES GEOLES DE MOHAMED VI

6 mars 2012


Cinq étudiants marocains syndicalistes de l’UNEM, qui ont participé au mouvement du 20 février ont été arrêtés, torturés, incarcérés et sont aujourd’hui en grève de la faim.

Ils sont en danger de mort. Ils n’ont commis aucun crime sauf celui d’exprimer leurs opinions et participer aux luttes du peuple marocain pour sa liberté et sa dignité.

L’un d’eux Ezedine Erroussi,23 ans, faisait partie d’une délégation d’étudiants en train de défendre auprès du recteur de l’Université de Taza les revendications des étudiants (logement, restau universitaire, bourse) quand, le 01/12/2011 la police l’a arrêté, lui a cassé les deux bras, arraché le cuir chevelu, battu, torturé jusqu’à ce que son corps ne soit qu’une plaie. Il est encore souvent attaché aux pieds et aux mains avec huit menottes.

Condamné à 5 mois de prison, il a été un temps incarcéré à la prison de Taza avec des détenus de droit commun relevant de la psychiatrie à qui l’administration a donné des médicaments pour qu’ils l’agressent sexuellement.

Il fait la grève de la faim depuis le 19 décembre, soit plus de deux mois. Malgré son état de santé très détérioré, dans une lettre de fin février, il décrit les supplices immondes et le calvaire qu’il a endurés de la part de la police marocaine, il appelle les étudiants à poursuivre leur lutte jusqu’à satisfaction des revendications et sa confiance dans les luttes du peuple du Maroc jusqu’à sa libération.

Le procureur du roi est venu lui faire du chantage pour qu’il arrête sa grève de la faim.

A 120km de Taza, quatre étudiants de l’université de Fès sont détenus à la prison d’Aïn Kadouss. Solidaires d’Ezedine, ils sont en grève de la faim depuis le 26 janvier 2012.

L’un d’eux, Mohamed Ghaloud a été gravement violé par la police au cours de son interrogatoire musclé : méthode de la bouteille dans l’anus. Il saignait le jour de son audience devant le juge et sous le regard de sa famille présente. Il est très malade et vomit du sang… Ibrahim Essaïdi, un autre gréviste de la faim perd souvent connaissance. Leurs compagnons sont tous très affaiblis

Des rassemblements ont eu lieu un peu partout au Maroc à l’appel de l’AMDH (association marocaine des droits humains)pour demander la libération des prisonniers politiques, notamment le 22 février à Rabat avec la participation des parents de ces jeunes.

De plus Taza est le lieu de mouvements sociaux contre la pauvreté et le chômage.

En France, nous avons créé un comité de soutien aux étudiants de Taza/Fès, mis une pétition en ligne et organisé un rassemblement le 13 février devant le consulat du Maroc à Toulouse ; une lettre a été remise au consul demandant la libération immédiate des cinq. A notre demande, les sénateurs communistes et des députés communistes (JP Lecoq, A.Gérin, M.Vaxès,) ainsi que P.Le Hyaric député européen sont intervenus auprès de l’ambassadeur du Maroc, d’ Alain Juppé, ministre des affaires étrangères, et de la haute-représentante du Conseil de l’Europe.

Nous avons alerté toute la presse nationale. Deux dépêches AFP ont été envoyées à tous les journaux ; pour l’instant seule l’Humanité et l’Humanité-Dimanche ont repris l’info dans quelques brèves et articles.

Le gouvernement français apporte un soutien inconditionnel à la dictature marocaine. L’Europe a signé en juin 2011 un accord avec le Maroc, celui-ci devenant ainsi « Partenaire de la démocratie » ; c’est ainsi que le roi et son gouvernement peuvent réprimer et torturer en toute tranquillité les militants.

Pendant ce temps les industriels français tel Renault peuvent faire des profits en construisant une usine à Tanger où les salariés seront payés avec des salaires à 250 euros.

Ne laissons pas mourir ces militants qui, comme les héros de la résistance à l’occupation nazie, incarnent la noblesse des êtres humains contre la barbarie des oppresseurs.

Révélons et dénonçons leur supplice. Exigeons leur libération immédiate !

contact 0619637814 ezdinetaza@yahoo.fr


calle

calle