Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
159 visiteur(s) connecté(s)
34 visiteurs par jour
32822 visiteurs depuis le début
Publication :
191 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

Sécurité Sociale, suite.

19 mars 2017 - Dernier ajout 26 mars 2017


Sécurité Sociale, sa défense passe par son financement

Quelques exemples d’exonérations, de cadeaux au patronat qui attaquent le budget de la Sécurité Sociale

La Loi Aubry, imposant la flexibilité et l’annualisation du temps de travail, a ouvert la voie à la loi El Khomri : 20 milliards d’exonérations (les premières exonérations de cette ampleur : c’était déjà la gauche qui faisait ce cadeau au patronat). Les aides aux PME (de 10 à 249 salariés), prime trimestriel de 500 € pendant 2 ans soit 4000€ pour des salaires jusqu’à 1,3 smic.

Le CICE (Crédit d’impôts compétitivité emploi) : le patronat est remboursé d’une part de nos salaires avec nos impôts, un comble ! En 2012 c’est 4% de nos salaires jusqu’à 2,5 smic qui sont remboursés au patronat puis à compter de 2014 c’est 6% et à partir de 2017 c’est 7%. Bilan provisoire et indécent du CICE pour les patrons prés de 90 milliards (depuis 2012) de gains sur nos salaires. En fait, il s’agit d’un autre type de désengagent du financement la Sécu. ;

CIR (Crédit d’impôts recherche) : il s’agit d’une aide financière aux sociétés pour des technologies innovantes. N’imaginez pas qu’il s’agit toujours d’innovation pour faire avancer la science, cela peut être des innovations à but strictement commercial. On observe une accélération du volume de cette aide au cours des 5 dernières années de 1 milliard par an depuis sa création en 1983, elle est passée à 5.5 milliards en 2016.

Tous ces cadeaux servent à dédouaner le patronat de son financement de la Sécurité Sociale, à accroître leurs profits et permettent une exploitation plus grande des salariés.

Santé, Famille, Retraite, Chômage, Accident du travail

Les allocations familiales menacées par l’inadmissible exonération quasi totale de la cotisation famille patronale fin 2016 et la volonté d’aller vers la suppression totale. Cette exonération s’étend aux salaires jusqu’à 3,5 fois le smic, soit 90% des salaires sont exonérés. Gains : 4,5 milliards pour le patronat !

Les retraites, les lois Balladur et Fillon qui portent atteinte à tous les nouveaux retraités. Le régime des retraites est bénéficiaire de 1,6 milliard d’euros » ! Il s’agit de l’argent qu’ils nous ont volé en nous imposant l’allongement des années de cotisations pour une retraite à taux plein. La retraite à taux plein devient l’exception !

Le retour aux 37,5 annuités est plus que jamais d’actualité !

« Ne parlez pas d’acquis sociaux mais de conquis sociaux car le patronat ne désarme jamais. » Ambroise Croizat, ministre communiste qui a mis en place la Sécurité Sociale

Deux chiffres à mettre en parallèle : la dette et les exonérations :

La fameuse dette sociale de la Sécurité Sociale cumulée des années antérieures serait de 156 milliards d’euros. Selon un rapport parlementaire, le total des exonérations de la part patronale de notre salaire socialisé (exonération des cotisations patronales) sur les dix dernières années est de 210 milliards d’euros !!!

Pour lutter contre l’exploitation, pour rompre avec le capitalisme et l’Union Européenne du capital, rejoignez les communistes de Lavaur et adhérez au PCF

PCF-BP 09- 81500 LAVAUR Site : pcf-lavaur.org – le 20/03/2017


calle

calle