Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
42 visiteur(s) connecté(s)
19 visiteurs par jour
32750 visiteurs depuis le début
Publication :
190 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

communiqué de Nicole BORVO, sénatrice communiste

12 mars 2005


Nicole BORVO-COHEN-SEAT, vice présidente de la commission des lois, présidente du groupe communiste républicain et citoyen, sénatrice de Paris, répond à un courrier de C. ODETTI à propos de la prison pour mineurs :

extrait :

« J’ai pris connaissance du dossier que vous m’avez adressé, concernant la création à Lavaur d’un établissement pénitentiaire pour les mineurs de 13 à 18 ans. La presse s’est fait écho de l’importante mobilisation de citoyens et d’organisations contre cette implantation, notamment lors de la manifestation du 5 février qui a connu un retentissement jusqu’au plan national.

Les raisons de l’opposition à l’établissement pénitentiaire pour mineurs qui s’est exprimée à cette occasion rejoignent celles des élus communistes au sénat. Lors du débat sur le projet de loi d’orientation et de programmation pour la justice, en 2002, nous avions souligné combien ce texte remettait en cause l’architecture de la justice des mineurs, fondée sur la durée, la spécialisation, l’éducatif, pour ne retenir que la répression et l’enfermement. Nous avions insisté sur le fait que la prison pour mineurs était criminogène et qu’il était urgent de travailler à des alternatives à l’incarcération. Les dispositions de cette loi s’éloignent des impératifs de prévention, d’éducation et de réinsertion. Si on y ajoute la suppression, particulièrment dans les établissements scolaires, d’un grand nombre d’adultes qui participent en raison de leur rôle, à la prévention, il y a lieu d’être inquiet.

Par ailleurs, je vous informe qu’en lien avec la Commission Justice du PCF, j’ai convié, début mars, les acteurs de la Protection Judiciaire de la Jeunesse à un échange de vues sur la situation préoccupante de ces services et sur les objectifs à se donner face à la politique du gouvernement. »


calle

calle