Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
17 visiteur(s) connecté(s)
19 visiteurs par jour
30771 visiteurs depuis le début
Publication :
187 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

PROPOSITIONS POUR LE CONSEIL GENERAL

28 janvier 2008 - Dernier ajout 8 mai 2008


Il devient impossible de trouver à Lavaur et à Saint-Sulpice un logement décent si on n’a pas la sécurité de l’emploi et un bon salaire.

Une politique volontariste du Conseil général est indispensable : il faut construire des centaines de logements à prix modérés.

Alors que le RMI est à 388€ et le SMIC à 900€ les loyers s’élèvent entre 650 et 800€ ou plus ! Ainsi d’un côté, on aperçoit de nombreux logements vacants à 700 ou 800 euros, de l’autre des habitants qui vivent dans de véritables taudis car ils ne peuvent payer ces prix exorbitants. Quant aux agences immobilières qui prennent des commissions, elles ont poussé comme des champignons, signe que le marché du logement est « juteux » pour les affairistes !

Certains habitants sont contraints de quitter la ville pour se loger. Or, ils n’ont pas les moyens de se déplacer et voudraient rester en ville pour avoir accès aux différents services. Souvent ils habitent notre ville depuis plusieurs années et ont noué des relations sociales et amicales. Les obliger à partir, c’est créer de l’exclusion sociale : certains sont même obligés d’abandonner leur emploi ou de changer leurs enfants d’école.

Le Conseil général doit aider à la réalisation de logements sociaux en concertation avec les communes et les HLM. Il doit favoriser la mobilisation des citoyens pour exiger l’application de la loi SRU avec 20% de logements sociaux .(Elle n’est pas appliquée à Lavaur ni à Saint-Sulpice).Avec les populations, il doit exercer une forte pression pour que l’Etat assume aussi financièrement le droit au logement pour tous.

L’APA

relever le plafond de ressources pour que les personnes âgées puissent vivre confortablement

De nombreuses personnes dépassent de très peu le barème et ne perçoivent plus l’APA qui est , pour l’essentiel à la charge du Conseil Général.

Or l’APA doit être développée car elle permet de maintenir à domicile de nombreuses personnes âgées qui peuvent continuer à vivre dans leur cadre de vie. Nous proposons de développer les services d’aide à la personne(aide-ménagère, soins) d’aider l’adaptation des logements et favoriser les déplacements avec des tarifs à taux réduit).

Les Communistes proposent d’en faire bénéficier toutes les personnes qui en ont besoin . Ils demandent qu’elle soit pris en charge par la Sécurité sociale.

Dans l’immédiat ils demandent que l’Etat participe pour un tiers aux dépenses effectuées par le département.

Avec l’actuel bouclier fiscal, 16000 contribuables assujettis à l’ISF (impôt sur les grandes fortunes) se sont vus rembourser 350 millions d’euros.

Petite enfance :Deux crèches de plus sont nécessaires.

Le Conseil général doit en concertation avec les communes et l’intercommunalité favoriser l’implantation de nouvelles crèches à Lavaur et à Saint-Sulpice. Il y a un manque de places, il faut y remédier au plus vite, c’est la base pour qu’un couple puisse travailler sans stress, sans courir à plusieurs kilomètres pour chercher une assistante maternelle. Les halte-garderies doivent être gratuites pour les chômeurs.

Les élus du Conseil général ne peuvent plus se contenter de gérer au mieux, ils doivent consulter, décider et agir avec la population. Il faut exiger la contribution de l’Etat et de profits spéculatifs qui ont été réalisés au détriment des salariés.

Ne pas se contenter de gérer la misère

Aujourd’hui le rôle du Conseil Général consiste à panser les plaies crées par le système capitaliste. Les entreprises licencient et le gouvernement utilise notre argent pour faire des cadeaux au patronat.

Le Conseil Général consacre 80% de son budget au social ce qui n’empêche pas les femmes seules ou avec enfants, les RMIstes, les handicapés de vivre dans la misère.

Les jeunes de moins de 25 ans sans emploi n’ont droit à rien. Beaucoup de salarié(e)s à temps partiel (non choisi) vivent dans un grand dénument. Cela ne peut pas continuer.

C’est pourquoi nous vous proposons de ne pas vous résigner et de vous rassembler pour exiger la mise en place d’une sécurité-emploi-formation dès la fin de la scolarité afin d’éradiquer le chômage. Chacun doit avoir les moyens de retrouver sa dignité, de vivre correctement sans avoir peur du lendemain pour soi et ses enfants.

Nous proposons d’agir pour obtenir le Smic à 1500 euros brut.

Aucune retraite(agricole ou non ) ainsi que l’AAH(allocation adulte handicapé) ne devraient être inférieures au montant ci-dessus.

Les élus doivent être des points d’appuis pour favoriser cette mobilisation.

Comment un salarié au Smic ou un modeste retraité peuvent-ils faire face aux augmentations des aliments de première nécessité, aux franchises médicales aux déremboursements de médicaments, et demain à l’augmentation de la TVA ?

L’Etat multiplie les cadeaux fiscaux au grand patronat et réduit ses dotations aux collectivités locales. Ainsi cette année, il va manquer 14 millions d’euros au Conseil Général du Tarn ce qui risque fort de se traduire par des impôts plus élevés.

C’est pourquoi les élus communistes proposent un impôt sur les produits de la spéculation foncière et sur les actifs financiers qui alimenterait un fonds de péréquation et qui serait mis au service des départements . Nous ne pourrons obtenir ces mesures que grâce à votre vote et à votre mobilisation permanente.

C’est pourquoi la démocratie participative doit être mise en place. Nous proposons de faire des réunions régulières dans les communes pour consulter les électeurs sur les choix à faire et pour écouter leur propositions. L’aéroport, les autoroutes et le transport font partie des sujets qui doivent être soumis au débat.

Favoriser le train

Depuis plusieurs années, les transports ferroviaires se dégradent faute de moyens. Par manque de personnels et en raison de panne de matériels, les retards se multiplient et des trains sont annulés . Le gouvernement et la SNCF préfèrent investir dans l’Eurotunnel ou le TGV qui rapportent davantage. Toujours la rentabilité à court terme, jamais le service rendu aux hommes. Les usagers finissent par prendre des voitures pour aller travailler à Toulouse donc polluent et génèrent des gaz à effet de serre.

Nous vous proposons d’agir avec vous pour une revalorisation des bourses scolaires et supprimer la TVA sur les produits destinés aux cantines scolaires ; cela permettrait de diminuer les prix.

La gestion des déchets

aller vers une gestion publique

Les décharges posent de gros problèmes dans notre canton que ce soit à Saint-Sulpice où il s’agit de la réhabiliter ou à Lavaur où il faut s’opposer à une augmentation du tonnage . Comme le Sictom a délégué ses missions à la Coved, elle recherche le tonnage maximum en acceptant les déchets en provenance de départements voisins pour réaliser le profit maximum, ce qui limite considérablement sa durée de vie. Où les mettra-t-on dans dix ans ? La gestion des déchets doit devenir publique. En attendant, les élus devront agir de concert avec la population pour résoudre ces problèmes.

Pharmacie :

Nous agirons avec la population pour revoir les périmètres de garde des pharmacies : il est impensable qu’il n’y ait pas une pharmacie ouverte les jours fériés à Lavaur et Saint-Sulpice. Les pharmacies assument une mission de service public. Si ce n’était pas possible, il faut donner les moyens à l’hôpital d’assumer cette fonction.


calle

calle