Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
159 visiteur(s) connecté(s)
34 visiteurs par jour
32822 visiteurs depuis le début
Publication :
191 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

IL FAUT ARRETER LE GENOCIDE DU PEUPLE PALESTINIEN

5 janvier 2009 - Dernier ajout 8 juin 2010


Le peuple de Gaza, subit depuis deux ans un blocus total : 1,5 millions de personnes vivent dans une véritable prison. Aujourd’hui il est aujourd’hui assassiné de sang-froid. Ce sont les écoles, les habitations, les mosquées, les dépôts de nourriture qui sont visés. Plusieurs centaines de morts dans la population civile.

L’Union européenne, par aveuglement et lâcheté , a encouragé l’agression israëlienne

« En 2006, les Européens ont refusé de reconnaître les résultats des élections qu’ils avaient eux-mêmes encouragées, surveillées et pour lesquelles ils nous avaient félicités. Comme ils n’étaient pas contents du résultat (la victoire du Hamas), ils ne l’ont pas reconnu. Ensuite lorsque quelques mois plus tard un gouvernement de coalition nationale a été constitué, les dirigeants de l’Europe ont d’abord félicité le président Abbas puis se sont mis à boycotter ce gouvernement ! Ils ont été incapables de résister au diktat américain. C’est une lâcheté qui a favorisé la prise de pouvoir par les forces du Hamas à Gaza en juin 2007.

En ce qui concerne ses relations avec Israel, l’Union européenne a fait la politique de l’autruche.

Ses dirigeants n’ont pas cessé de dénoncer l’occupation, la construction du mur, l’extension des colonies, qu’ils déclarent illégales. Malgré cela, ils n’hésitent pas à récompenser le pays concerné en renforçant leurs relations avec lui.

.... La présidence française a tout fait pour ce renforcement des relations avec Israël ».(extraits) Leïla Shahid, déléguée générale de la Palestine à Bruxelles

L’Europe et Sarkozy récompensent Israel pour avoir violé les droits de l’homme et piétiné tous les accords depuis 40 ans.

Qu’on cesse cette fausse symétrie qui consiste à mettre sur un pied d’égalité d’un côté le peuple de Gaza réduit ces dernières semaines à manger de l’herbe, privé d’électricité, d’eau, épuisé par un implacable blocus, emprisonné à ciel ouvert et de l’autre côté Israêl qui a la 5ème armée du monde avec ses chars et ses bombardements.

Dès les années 1970, Israël a fait en sorte de mettre en selle le Hamas, faisant tout pour disqualifier les laïcs au profit des islamistes, tellement commodes à haïr.

Les dirigeants israëliens ont fait détruire ces dernières années le port et l’aéoroport de Gaza , des édifices publics (soit 2000 infrastructures palestiniennes) financées par l’Europe sont ainsi détruits. Ce à quoi s’ajoutent l’arrachage de 950000 arbres fruitiers et oliviers, le dynamitage de 62000 habitations et les assassinats de personnalités progressistes .

En affaiblissant ainsi l’OLP et les organisations de gauche, ils ont encore ouvert le champ au Hamas.

Aujourd’hui ils font semblant de découvrir la menace que représente cette organisation.

Les guerriers dirigeants israëliens bénéficient de l’impunité la plus totale.

Pourquoi la France ne demande-t-elle pas à l’ONU l’envoi d’une force multinationale, l’équivalent des casques bleus et la cessation immédiate des bombardements ? Le ministre israélien des affaires étrangères est venu demander récemment le soutien de l’Europe et de la France. Pourquoi ne pas exiger la création d’un état pour le peuple palestinien à côté d’Israël ?

Francis Wurtz, député communiste au parlement européen, s’adresse à B. Kouchner, ministre français aux affaires étrangères à propos du rehaussement (renforcement) du lien Union européenne -Israël (extraits publiés dans l’Humanité du 29/12/08. « Vous avez pris cette lourde responsabilité malgré les cris d’alarme des dirigeants palestiniens vous adjurant de surseoir à pareille décision dans les circonstances présentes. Vous l’avez prise en passant outre le refus du Parlement européen d’émettre l’avis conforme auquel la décision du Conseil est soumise en la matière, tant qu’Israel n’aura pas donné des signes tangibles de sa volonté de relancer le processus de paix. Vous avez délibérément voulu ignorer les violations de plus en plus graves du droit international par les dirigeants israëliens, particulièrement vis à vis de la population de Gaza à laquelle ils infligent un blocus total que le rapporteur spécial de l’ONU des droits de l’homme dans les territoires occupés, Richard Falk, a assimilé avec raison à « une punition collective équivalent à un crime contre l"humanité ».

Si vous avez agi ainsi, c’est que la présidence française de l’Union européenne au plus haut niveau avait fait ce choix.

Il lui incombe d’autant plus aujourd’hui où ce crime se double d’une offensive militaire d’une violence sans précédent depuis la guerre de 1967, de prendre une initiative politique significative, rompant clairement avec cette intolérable propension à garantir aux dirigeants israéliens l’impunité et la bienveillance quoi qu’ils fassent.

Laisser se développer pareil engrenage sans que le chef de l’Etat n’en tire les conséquences constituerait une fin déshonorante de la présidence française de l’Union européenne. Nombreux sont les regards aujourd’hui tournés vers Paris, dans l’attente d’une décision à la hauteur du crime perpétré sous nos yeux. »


calle

calle