Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

PCF LAVAUR

PCF LAVAUR

 
Statistiques du site
Visites :
1 visiteur(s) connecté(s)
18 visiteurs par jour
30702 visiteurs depuis le début
Publication :
187 Articles
7 Brèves
5 Sites référencés

PRISONNIERS POLITIQUES AU MAROC

17 mai 2009 - Dernier ajout 8 juin 2010


RENCONTRE du Mardi 26 mai à 18h Au Pigné devant Atelier 81

Solidarité avec les prisonniers politiques au Maroc.

Au Royaume du Maroc, allié de toujours de l’impérialisme français et américain, l’Etat peut emprisonner, tuer, faire disparaître et torturer, très facilement sans même aucun effort juridique.

Ce pays nord-africain, n’est pas un paradis pour tout le monde. Chacun a son Maroc. Même Zidanne, Jamal Debouze et des milliers d’autres, dans leurs résidences à Marrakech, ne peuvent pas vous apporter une image objective de ce pays ; plutôt ils ne vous permettent pas de voyager au fond des réalités du peuple marocain.

Les libertés y sont bafouées au quotidien, les richesses du pays sont énormes, ses misères aussi.

Ces dernières années les luttes syndicales et politiques se sont multipliées,revendiquant le partage des richesses, l’éducation et la santé. Des populations et des villes entières sont assiégées par la police et les « forces de l’ordre », suite aux manifestations.

Des arrestations se multiplient au sein des populations surtout les jeunes.

Les prisonniers politiques multiplient les combats et les formes de résistance ( grève de la faim, etc).

De Marrakech, Fez, Ifni, Meknes, à Taza,etc, des jeunes qui ne demandent que, étude et travail, sont emprisonnés car ils ont exprimé leurs idées et leur refus de la politique du régime réactionnaire qui présente une facette démocratique devant tous les medias du monde entier.

Soyons solidaires avec les familles des détenus politiques et d’opinions qui luttent dans des conditions très difficiles pour leur libération.

Venez exprimer votre refus à ce que les gardes mobiles et la police interviennent dans les établissements universitaires et jettent les étudiants des fenêtres de leurs chambres, comme c’est le cas d’Abdelkebir BAHI, 21ans, à la cité universitaire à Marrakech.

Venez discuter, autour d’un verre d’amitié et exprimer votre solidarité avec les détenus politiques et leurs familles. Il n’y a que les combats qu’on ne mène pas, qui sont perdus.

Nous comptons sur votre présence

Ne vous résignez pas à la mal-vie. Venez lutter avec les Communistes !

A Lavaur et ailleurs, vous êtes de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir faire face aux nécessités de la vie : payer le loyer, l’électricité, le chauffage, l’essence les courses, se soigner, rembourser les emprunts.. Certains d’entre vous se replient sur eux, et se culpabilisent.

Les patrons milliardaires, eux, n’ont pas honte de provoquer la misère des gens.

Carreman à Castres n’a pas honte de proposer à ses salariés d’aller travailler en Inde pour 69 euros par mois alors qu’il a reçu des aides publiques pour développer l’emploi. Le gouvernement n’a pas honte de renflouer les banques à coup de milliards et d’exonérer les grandes entreprises d’impôts. Alors quoi ?

Faut-il courber l’échine jusqu’à lécher le sol sous leurs pas ?

Faut-il crier sa colère devant son poste de télévision ?

Ils ne sont qu’une poignée. Les faire chuter de leurs estrades c’est la seule réponse à la crise.

Rejoignez le parti de la lutte, le Parti Communiste Français.

Les députés communistes vont proposer le 28 mai au Parlement plusieurs projets de loi contre les licenciements, contre les délocalisations et visant à instaurer de nouveaux droits pour les salariés.


calle

calle